LA CRYPTE D'OSCAR

Le Monde Du Paranormal et des Mystères
 
AccueilPortailÉvènementsS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Christiane Vera Felscherinow,dite Christiane F.....

Aller en bas 
AuteurMessage
Dark-Angel
Maitre des Esprits
Maitre des Esprits
avatar

Messages : 1214
Date d'inscription : 10/10/2017
Localisation : Cucugnan les flots

MessageSujet: Christiane Vera Felscherinow,dite Christiane F.....   Sam 28 Oct - 1:27


Date de naissance: 20 Mai 1962 à Hambourg


Christiane Felscherinow, née le 20 mai 1962 à Hambourg, est une Allemande connue par le public à la fin des années 1970 sous le pseudonyme de Christiane F, une adolescente, tombée dans la drogue et la prostitution, dont l'enfance sera racontée dans le livre Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…. De ce livre a été tiré en 1981 un film du même nom.


Christiane grandit dans une famille où elle n'a connu que manque d'affection et violence, battue régulièrement par son père, alcoolique. Cette situation et le caractère soumis de sa mère ont marqué la vie quotidienne de la jeune enfant.
À six ans, avec sa famille, Christiane quitte la campagne de Nützen pour Berlin-Ouest où ils emménagent à Gropiusstadt, un quartier de banlieue au sud de la ville, pour fonder une agence matrimoniale professionnelle. le projet échoue, si bien que la famille doit déménager dans un HLM. C'est dans cet appartement situé au onzième étage d'un immeuble que son père bat violemment sa fille (pour un motif futile, par exemple une souris perdue) et sa femme. Christiane a si peur qu'elle tente de sauter par la fenêtre de l'appartement, mais son père l'en empêcha in extremis.
À côté de tous ces problèmes, il y a les soucis financiers dont ses parents n'arrivent pas à venir à bout. Comme à cette époque la maltraitance des enfants est encore un sujet tabou en Allemagne, l'environnement social, et bien sûr l'école primaire que Christiane fréquente, ne veut absolument rien voir.
En 1973, ses parents divorcent. Sa mère déménage dans le quartier de Rudow, emmenant ses deux filles. Les relations de Christiane avec le nouveau compagnon de sa mère, Klaus, devenant tendues, la jeune adolescente se révolte. Entraînée par son amie Kessi adepte de l'école buissonnière, elle se met à fréquenter la « Maison du milieu », un centre pour la jeunesse lié à l'Église protestante, où les jeunes garçons lui font découvrir la drogue. À l'âge de douze ans, elle a déjà expérimenté différents types de drogues, comme le haschich, des cachets de différentes sortes (Valium, Mandrax, éphédrine, captagon) et du LSD. En 1976, elle fait la connaissance de Detlev, jeune héroïnomane de 16 ans qui l'initie à cette nouvelle drogue qu'elle sniffe.


À quatorze ans, comme son compagnon Detlev et ses copines Babsi et Stella, Christiane se prostitue à la sortie de l'école, aux abords du « Kinderstrich (zone de prostitution des mineurs) » de la gare principale de l'ancienne Berlin-Ouest (Bahnhof Zoo), pour gagner de quoi payer sa dose quotidienne d'héroïne. Boostée par l'héroïne, elle ramène des bonnes notes de l'école mais devient rapidement dépendante, surtout lorsqu'elle se pique. En avril 1976, elle avoue à sa mère s'aperçoit sa double vie de prostituée et droguée. Sa mère essaye sans succès de lui faire retrouver une vie saine, faisant appel à des services sociaux et des centres anti-drogue qui ne peuvent pas la prendre en charge car elle est trop jeune. En mai 1977, sa mère parvient à la faire intégrer une clinique très chère, le centre Narconon à Berlin, dont elle s'enfuit.
Envoyée chez sa grand-mère à la campagne, loin de toute tentation, Christiane finit par décrocher.
En 1978, à l'âge de seize ans, Christiane Felscherinow intervient devant un tribunal en tant que témoin. Deux journalistes (Horst Rieck et Kai Hermann) du journal allemand Stern la remarquent et lui demandent d'abord de s'entretenir avec elle pendant deux heures. Au cours de cette conversation, ils parlent essentiellement de drogue. Les deux heures deviennent alors deux mois et le résultat est le livre Wir Kinder vom Bahnhof Zoo (Nous les enfants de la gare du zoo, ouvrage traduit en français sous le titre Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…), œuvre autobiographique grâce à laquelle le quotidien très difficile des drogués, considéré du point de vue d'une toxicomane, finit par être portée à la connaissance du public.

Le livre est adapté à l'écran en 1981, avec Natja Brunckhorst dans le rôle de Christiane. Grâce au film, la discothèque « Sound », où se sont passées de nombreuses scènes, est connue du monde entier. À la fin des années 1980 le « Sound » est ravagé par un incendie ; en 2006 une discothèque du même nom est créée à Berlin, mais elle n'a rien à voir avec le vieux « Sound ».
Dans le film on voit aussi l'enregistrement d'un concert de David Bowie spécialement réalisé à cette occasion. Il y interprète la chanson Station to Station.




Christiane a joué dans Neonstadt (en 1981), un film sur la vie des étudiants à l'École supérieure de la télévision et du cinéma (en) de Munich (Hochschule für Fernsehen und Film München), et dans Decoder (en 1983). Ce dernier film a comme thème principal la musique et les sons.
Elle a un fils, Phillip, né en 1996. Juste après sa naissance, Christiane se serait enfin débarrassée de la drogue. Après des années plutôt agitées passées aux États-Unis et en Grèce, Christiane Felscherinow habite désormais dans le quartier berlinois de Neukölln, où elle travaille en tant que relieur. Dans l'interview la plus récente qu'elle a donnée elle se dirige droit vers la station de métro Kottbusser Tor, un des lieux de rencontre pour drogués parmi les plus mal famés de Berlin : elle a « encore des affaires à régler ».
En 2008, on apprend que Christiane aurait perdu la garde de son fils et replongé dans la drogue. Elle est maintenant atteinte de l'hépatite C, à cause de sa toxicomanie.
En 2013, elle sort une deuxième autobiographie Moi, Christiane F., la vie malgré tout en collaboration avec la journaliste Sonja Vukovic


_________________
Zabou La Gragnotte


Dernière édition par Dark-Angel le Sam 28 Oct - 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://la-crypte-d-oscar.forumactif.com
Dark-Angel
Maitre des Esprits
Maitre des Esprits
avatar

Messages : 1214
Date d'inscription : 10/10/2017
Localisation : Cucugnan les flots

MessageSujet: Re: Christiane Vera Felscherinow,dite Christiane F.....   Sam 28 Oct - 1:57


_________________
Zabou La Gragnotte
Revenir en haut Aller en bas
http://la-crypte-d-oscar.forumactif.com
Dark-Angel
Maitre des Esprits
Maitre des Esprits
avatar

Messages : 1214
Date d'inscription : 10/10/2017
Localisation : Cucugnan les flots

MessageSujet: Re: Christiane Vera Felscherinow,dite Christiane F.....   Sam 28 Oct - 2:21






Christiane F. est vivante. Tous ceux qui ont lu Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée se demandent : comment ? Et tous ceux qui liront le deuxième tome de sa biographie* refermeront l'ouvrage et se diront : jusqu'à quand ? Christiane F. est atteinte d'une hépatite C et d'une cirrhose du foie. La facture d'une vie de dépendance. "Je ne sais combien de temps il me reste à vivre. Je ne me pose pas la question. J'en suis incapable, écrit-elle. Souvent j'ai eu hâte que ce moment arrive. Mais quand même qui aurait cru que j'aurais un jour 51 ans."
Il y a trente-cinq ans, son premier livre se refermait sur la famille Felscherinow au sommet du désespoir, leur fille aînée envoyée de force par la mère chez sa grand-mère dans la campagne de Kaltenkirchen, loin de la drogue et du quartier miteux de la gare de Zoo, à Berlin-Ouest, où elle tapinait. Dans la dernière scène, elle joue avec des enfants dans une carrière de calcaire. Elle boit aussi du vin rouge et fume du hasch, jamais loin de retomber dans son ancienne vie. Une fin ouverte. Un morceau de vie qui a bouleversé bien au-delà d'une Allemagne divisée par le Mur. Traduit en dix-huit langues, il sera vendu à cinq millions d'exemplaires dans le monde. En Allemagne, le livre est même imposé comme lecture obligatoire dans les écoles, comme un contre-exemple. Et la suite ? Christiane la raconte, telle qu'elle l'a vécue : brute et flippante, avec beaucoup de naïveté et de franchise. 

Un monde complètement nouveau

À 18 ans, elle débarque à Hambourg, "dans un monde complètement nouveau", avec plus de 400 000 marks sur son compte en banque. Elle partage un appartement avec quatre musiciens. Une colloc bohème qui l'enfonce dans la cocaïne. Elle tombe amoureuse d'Alexander Hacke, guitariste du groupe de musique expérimentale Einstürzende Neubauten, qu'elle accompagne en tournée. Au même moment, Bernd Eichinger adapte son livre au cinéma. Elle rencontre à cette occasion son idole, David Bowie.
Le succès et l'argent n'y font rien. Christiane cumule les "sales descentes", s'envoie de tout - ecstasy, opium, Valium - pour "à la fin être dépendante de tout". Et puis comme souvent dans la vie de cette jeune femme brisée, il y a des coups de coude de madame chance. Comme cette rencontre avec Anna, l'épouse de Daniel Keel, fondateur de la maison d'édition suisse Diogenes. Chez eux à Zurich, elle assiste aux dîners auxquels étaient conviés Federico Fellini, Georges Simenon, Patrick Süskind et Patricia Highsmith. Trois années (de 1982 à 1985) où elle se reconstruit dans un nouveau cocon familial, elle qui a coupé les liens avec ses parents.

"C'est la dernière fois. Juste une fois."






Puis, son envie d'ailleurs la porte jusqu'en Grèce, et "les îles de l'espoir". Là, elle tombe amoureuse de Panagiotis, un beau Grec rencontré sur une plage. Ils vivent en ermites, d'amour et d'eau fraîche. Le couple se sépare après six années. Retour au point zéro, à Berlin. Comme à chaque fois qu'elle se retrouve seule, Christiane "retourne voir les vieilles connaissances". "Je ne connais aucun junkie qui soit heureux de replonger. Tu mens en permanence et à tout le monde, tu es bon que pour ça, dit-elle. Mais surtout tu te mens à toi-même, tu passes ton temps à te raconter des histoires. C'est la dernière fois. Juste une fois. Alors que tu sais bien qu'il y a quelque chose qui ne va pas chez toi et dans ta vie. Mais l'idée d'y changer quelque chose te fait trop flipper et du coup tu t'abrutis encore une fois pour oublier toute cette merde. Les uns apprennent à vivre avec, les autres en crèvent. Il n'y a qu'une toute petite différence de degré entre les deux."
Chez Christiane, cette "petite différence" s'appelle Philip, son fils. Pour lui, elle est devenue "clean", structurée, pendant dix ans. Jusqu'au jour où les services sociaux apprennent qu'elle veut partir s'installer à Amsterdam. Ils lui retirent la garde de l'enfant, confié à une famille d'accueil. Elle le voit les week-ends et pendant les vacances scolaires. Il vient d'avoir dix-sept ans. Aujourd'hui Christiane F. vit à Berlin, loin des fantômes de Bahnhof Zoo. Comme depuis 20 ans, elle prend chaque jour sa dose de méthadone, un substitut d'héroïne.
Jamais celle qui "voudrait bien pouvoir prendre ses distances avec toute cette histoire de Christiane F." n'explique pourquoi elle continue de livrer sa vie au monde. "Je ne veux pas dire que j'aurais accompli quelque chose de spécial ou que je serais moi-même quelqu'un de spécial", assure-t-elle. Entre les lignes, l'on devine les regrets de cette héroïne tragique, mais surtout sa peur de partir et de laisser son fils, "le plus beau cadeau qu'on (lui) ait fait dans la vie". Maudite vie. 

Aujourd'hui âgée de 54 ans, Christiane Felscherinow avait fait sensation dans les années 1970 avec son histoire, retracée dans le livre "Moi, Christiane F. 13 ans, droguée, prostituée".

Tout le monde, ou presque, se souvient de son histoire déchirante. Dans les années 1970, une jeune allemande du nom de Christiane Felscherinow faisait sensation avec son histoire tragique, racontée dans le livre Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée. Un livre qui a ensuite été porté à l'écran en 1981.
Son histoire, c'est celle d'une enfance miséreuse faite de violence, son père alcoolique la battant régulièrement. A l'époque, la maltraitance des enfants était encore un sujet tabou en Allemagne. L'environnement social, et bien sûr l'école primaire que Christiane fréquentait, refusait de voir la réalité en face. Si bien qu'à l'âge de douze ans, la petite Christiane avait déjà consommé plusieurs drogues, comme le haschich et l'héroïne. Quelques temps plus tard, elle commençait à se prostituer près de la gare principale de Berlin-Ouest. C'est seulement deux ans plus tard que sa mère s'aperçut de la double vie de sa fille et qu'elle essaya de lutter contre sa toxicomanie. 


Suite à un procès, la jeune Christiane témoigne devant un tribunal en tant que témoin. Deux journalistes du journal allemand Stern la remarquent et s'entretiennent avec elle. De ces entretiens naîtra le livre Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée, vendu à 5 millions d'exemplaires.
"Peu de monde aurait cru que je fêterai un jour mes 51 ans"
Aujourd'hui, Christiane Felscherinow habite à Berlin, après avoir passé des années plutôt agitées aux Etats-Unis et en Grèce. Elle a eu un fils, Phillip, né en 1996. Juste après sa naissance, l'ancienne prostituée avait semble-t-il définitivement arrêté de se droguer. Mais en 2008, on apprenait qu'elle avait replongé, perdant ipso facto la garde de son fils.
En 2013, elle a sorti une seconde autobiographie, intitulée Moi, Christiane F., la vie malgré tout. A l'occasion de la sortie de son ouvrage, elle déclarait : "Peu de monde aurait cru que je fêterai un jour mes 51 ans", relate L'Obs. "J'étais tellement désintoxiquée que je ne supportais plus (la drogue). Je vomissais et vomissais, même quand mon estomac était déjà vide", écrit-elle dans son livre. 

_________________
Zabou La Gragnotte
Revenir en haut Aller en bas
http://la-crypte-d-oscar.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Christiane Vera Felscherinow,dite Christiane F.....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Christiane Vera Felscherinow,dite Christiane F.....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA CRYPTE D'OSCAR :: Divers :: Faits Divers & Histoires-
Sauter vers: